Toil'd'épices, pour tout savoir sur les épices, condiments et herbes aromatiques

Pimprenelle

De Toildepices
Alimentaire, Aromatique, Colorant, Cosmetique, Condimentaire, Culturel, Industriel, Matériaux, Medicinal, Ornemental
Bois, Bulbe, Ecorce, Feuille, Fleur, Fruit, Graine, Tige, Racine, Resine, Rhizome

A fé la salata ai ta d'la pamponela,
A fé l'amour ai va na fia bella
Point de salade sans pimprenelle,
point d'amour sans une belle demoiselle
Vers piémontais cité par H.Leclerc, les épices


Avant le persil ne perde sa mortelle réputation, la pimprenelle était utilisée dans nombre d'usages que le persil a pris depuis dans les salade, soupes, omelettes, sauces…

Sa saveur rappelle le concombre ou la noix verte, avec une agréable pointe d'amertume et d'astringence. Ce sont les jeunes feuilles, ou uniquement les folioles qui sont utilisées fraîches car le séchage et la cuisson, dans une moindre mesure, détruisent son goût délicat. Elle peut aussi être confite au vinaigre. C'est l'une des herbes de la sauce verte de Francfort avec la bourrache, le cerfeuil, la ciboulette, l'aneth, le cresson, l'oseille, la mélisse, la moutarde, le persil et l'estragon.


Pratique

En cuisine

Recettes parfumées
Primprenade au fenouil pourpreSauce verte de Frankfort

Condiments et Mélanges d'épices
Sauce verte de Frankfort

La pimprenelle qui n'existe pas en Asie, peut être servi avec des salades de viandes lao comme le laab (tartare de viande ou de poisson) en crudité d'accompagnement. Son goût convient parfaitement aux épices du tartare lao. Une découverte à transmettre ! (astuce de Vansy)

Au jardin

  • pour avoir des feuilles très tendres, il faut bien arroser les pieds de pimprenelle
  • pour stimuler la pousse de nouvelles feuilles, il faut couper régulièrement les tiges pour l'empêcher de monter en fleurs



Histoire et Ethnologie

Historique

Csaba, roi des Huns, fils d'Attila et petit-fils, par sa mère, de l'empereur Honorius, était en lutte avec ses frères, Ellacus et Divicion, qui lui disputaient le trône paternel : Orderic, roi des Gépides, profita d'une occasion si propice pour jouer le rôle du quatrième larron : s'étant assuré le concours des Ostrogoths, il attaqua les trois frères et les écrasa à la suite d'une sanglante bataille : Csaba échappa seul au massacre avec 15 000 hommes plus ou moins blessés, mais tous guérirent grâce à l'application opportune d'une plante qui, depuis cette cure merveilleuse, reçut le surnom d'emplâtre de Csaba (emplastrum Chaboe). Cette plante était, nous apprend Panchovius, la pimprenelle
H.Leclerc, les Epices, 1929


Cette aromatique européenne n'apparaît bizarrement que dans les textes moyenâgeux, et même Sainte Hildegarde de Bingen n'en fait que peu de cas. Mais, au XVIIIe, on la trouve à Versailles en bonne place dans le potager du Roi.

Elle est introduite en Amérique du nord par les immigrants européens bien qu'il existe une espèce locale. jusqu'au début du XXe siècle, elle est courante dans les potagers au même titre que le persil actuellement. Ces vertus sont bien connue, et durant la première guerre mondiale, elle est fort utile comme antidiarrhéique (Note de H.Leclerc de 1919 dans Union pharmaceutique).

Elle est aussi longtemps entretenue comme plante fourragère car elle se contente de peu et peux même pousser en hiver ou sous l'ardent soleil estival (d'après P.Lieutaghi).

Croyances, légendes et mythes

Elle vaut surtout pour cicatriser les plaies. […] Contre les fistules et les chancres, cette herbe sèche ou fraîche est efficace. Contre l'obscurcissement de la vue,[…] Contre le venin et les morsures de serpents, donner à boire du jus de pimprenelle. Pour savoir si un blessé vivra ou mourra : piler avec du sel une poignée de pimprenelle pour un exprimer le jus ; le délayer dans un petit verre de vin, donner à boire au malade à jeun et si l'on voit le breuvage sortie par la plaie, c'est qu'il n'en réchappera point.
Plaetarius, Livre des simples médecines, XIIe.



Iconographie

Photos

Extension:DynamicPageList (DPL), version 2.3.0 : ERREUR : Mauvais paramètre 'linksto' : '{{#replace:Catégorie:Genre Sanguisorba'! Aide : linksto= Nom complet de la page. (Les mots magiques sont autorisés.)


Extension:DynamicPageList (DPL), version 2.3.0 : ERREUR : Mauvais paramètre 'linksto' : '}}'! Aide : linksto= Nom complet de la page. (Les mots magiques sont autorisés.)


Dessins

Extension:DynamicPageList (DPL), version 2.3.0 : ERREUR : Mauvais paramètre 'linksto' : '{{#replace:Catégorie:Genre Sanguisorba'! Aide : linksto= Nom complet de la page. (Les mots magiques sont autorisés.)


Extension:DynamicPageList (DPL), version 2.3.0 : ERREUR : Mauvais paramètre 'linksto' : '}}'! Aide : linksto= Nom complet de la page. (Les mots magiques sont autorisés.)



Linguistique

Noms et traductions

Pimprenelle
Sanguisorba minor Scop.


Etymologie

  • Sanguisorba : du latin sanguis (sang) et sorbeo (absorber), allusion au propriétés hémostatiques de la pimprenelle.
  • Pimprenelle : du latin pimpinella qui est lui d'origine incertaine : de piper, via Pipernelle (XIIe, Plaetarius), ou de bipinella (feuilles rangées deux à deux le long de la tige comme celles du pin, Lémery), ou de peponella (plante à odeur de melon)…



Sciences

Botanique

Description

Sanguisorba minor Scop.- Famille des Rosacées

Petite vivace, commune des pelouse sèches, des bois clair…

Principalement réduite à une rosette, mais des tiges anguleuses et glabres montent de 15 à 60cm.

Les rosettes sont denses et régulière, formées de feuilles composées de 9 à 25 folioles ovales, arrondies et dentelées, d'un vert clair mat.

Les fleurs, petites et groupées en épis, quasiment une petite boule, sont vertes mêlé de rouge. Elles apparaissent d'avril à août. Puis donnent des capsules contenant de 2 à 3 graines anguleuses.


Sanguisorba officinalis L. (Rosacées) - Grande pimprenelle. Goût moins fin et plus coriace, plutôt utilisé comme médicinale

Propriétés médicinales

  • Astringent, hémostatiques (usage externe pour les coupures) et anti-diarrhéique (usage interne) grâce aux tanins.
  • Carminatif et favorise la digestion (Huile essentielle)

Composition chimique

  • acide cafffeique, acide p-coumarique, acide p-hydroxybenzoique, acide vanillique, acide gallique
  • 3% flavonoïdes dont isoquecitrin, avicularin, kaempferol-3-glucoside.
  • Triterpenes : acide ursolique, tormentoside, nigaichigoside,
  • 10% tanin
  • saponines (sanguisorbin),
  • vitamine C
  • pas d'information sur l'huile essentielle.


Pour aller plus loin

Commentaires sur Facebook

Discussions sur le forum de Toil'd'Épices



<references />