Toil'd'épices, pour tout savoir sur les épices, condiments et herbes aromatiques

Commerce jusqu'à l'Antiquité

De Toildepices

L'histoire des épices se perd dans les origines de l'homme. Bien avant le VIème siècle avant JC, Confucius soutenait l'utilisation du gingembre, la Chine importait de nombreuses épices des tropiques ainsi que l'Europe.

Les contes fantastiques arabes

Pendant longtemps, les marchands arabes inventent des histoires fabuleuses pour protéger leur monopole. Au Ve siècle avant JC, ils font croire à Hérodotus que la cannelle provenait d'une montagne du fin fond de l'Arabie, et que la cannelle etait jalousement gardée par de cruels oiseaux de proie qui bâtissaient leurs nids avec celle-ci. Comme ils nichaient sur les flancs de la montagne, les braves explorateurs arabes devaient lancer de gros et sanglants quartiers de viande de singe pour que les oiseaux, avides de sang, les entreposent dans leurs nids qui finissaient par céder sous la masse. Les courageux explorateurs arabes devaient faire très vite pour grappiller quelques fragments de cannelle provenant des nids car les oiseaux ne restaient pas dupes longtemps…

Les routes des épices

Le trajet des épices venant d'Orient est resté identique pendant de nombreux siècles : collecte par les chinois qui les transportent par bateau jusqu'à l'Inde ou Ceylan, puis prise en charge par des marchands de la péninsule arabique (Sabéens, Phéniciens puis Perses, Parthes, Nabatéens,…) vers le bassin méditerranéen (Egypte, Babylone, Assyrie, Grèce, Rome,…).

Egypte Ancienne

Dès le IIIème avant JC, les herbes et les épices étaient utilisées comme parfums, onguents et remèdes, mais surtout pour l'embaumement des morts (la casse et la cardamome en particulier ainsi que l'anis, la marjolaine et le cumin).

-2600 : Les épices provenant d'Asie étaient présentes dans la nourriture des constructeurs de la pyramide de Kheops pour leur donner de la force. Peu de temps après, les Syriens utilisaient les clous de girofle, bien qu'ils ne proviennent que d'un petit archipel au centre de l'Indonésie…

-1550 : Le papyrus d'Ebers, 1'un des plus anciens documents médicaux, dans lequel sont cités : l'anis, le carvi, la casse, la cardamome, la moutarde, le fenugrec, le safran.

voir Épices en Egypte ancienne

Les Pheniciens

Jusqu'en -332, ils commercent avec tout le bassin méditerranéen. A cette date, le comptoir de Tyr fut pris par Alexandre le Grand, et Alexandrie devint la place tournante du commerce des épices entre l'Orient et l'Occident.

Les Grecs

Les Grecs avaient déjà découvert différents chemins pour ramener les épices d'Orient. Le plus ancien partait de la côte de Malabar, remontait le Golfe Persique, jusqu'à Antioche ou Babylone via le Tigre ou l'Euphrate ou via la Mer Rouge et la côte d'Arabie.

En -47, Hippalus vogue d'une traite de la Mer Rouge à l'Inde, d'autres marins suivront ses traces via le cap des aromates (Guardafui- pointe Somalie), et même certains jusqu'à Ceylan.


Lire la suite de l'Histoire du commerce des épices : Commerce sous la période Greco-romaine


Commentaires sur Facebook